Retour accueil
  - Les orgues :
Gérald Guillemin - 1990
Théodore Puget - 1855
  - L'association :
Présentation
Devenir membre
  - Manifestations :
Calendrier
Rétrospective
  - Discographie :
Jacques Bétoulières
Simonpoli - Matrone
Olivier Vernet
Jacques Amade
Soustrot - Dekyndt
  - Divers :
Livre d'or
Liens
Partitions
Contact

Newsletter 

Introduction

On s’accorde à dire que le premier orgue a été inventé par un grec, Ktésibios, au 3e siècle avant J.C. Utilisant déjà une mécanique assimilable à un clavier, et une soufflerie dont la pression était donnée par l’eau, il faisait chanter des instruments de l’époque tels que l’olos et la flûte. Cet ancêtre a tout naturellement reçu le nom « hydraule ».

Plus que pour tout autre, les caractéristiques peuvent varier considérablement d’un instrument à l’autre :

  • caractère portatif des plus petits instruments dits « orgues positifs » (que l’on pose), ou fixe des grands instruments d’église ou de concert
  • nombre et étendue des claviers (de un à quatre ou cinq, parfois plus)
  • existence - ou non - et étendue d’un pédalier
  • nombre et nature des registres (ensembles de tuyaux sonores) de 1 à 60 et plus
  • puissance sonore (adaptée à un salon, à une cathédrale, à une salle de concert)
  • technique de transmission des commandes du clavier (mécanique, pneumatique, électromagnétique...)

Chaque grand instrument est une pièce unique. Il est adapté au local qui l’abrite, à sa destination musicale ou liturgique, à l’importance du budget qui a pu lui être consacré : par nature, c’est un instrument extrêmement coûteux, que ce soit en facture, en maintenance, en restauration. À l’époque baroque, l’orgue est un des sommets de la technologie - seuls certains instruments d’horlogerie ou de serrurerie peuvent atteindre une complexité comparable.
Pour toutes ces raisons, on le considère souvent comme le roi des instruments.
Depuis le XXe siècle, il existe aussi des orgues électromécaniques telles les célèbres orgues Hammond puis électroniques possédant des caractéristiques analogues en termes de clavier et de registration, mais où la production des sons résulte d’une synthèse.

  1  2  3  4  5  6  7  8 
 
Orgues | Manifestations | Association | Discographie | Divers | Contact
© 2017 Les Amis des Orgues d'Agde | 180302 visiteurs | Réalisation Julien TELLIER